PAGE DES FORUMS, PAGE DES HABITANTS

 Considérez cette page comme un forum citoyen. Vous pourrez suivre et contribuer aux différentes discussions et créer vous même de nouveaux sujets. Pour ce faire rien de plus simple, cliquez sur “s’enregistrer”, choisissez vous un petit nom et entrez votre adresse mail ( pas de panique, celle-ci ne sera pas mise en ligne). Et voilà ! vous  pouvez interagir au sein du FORUM.

Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Bilan de l'année 2017-18 et perspectives du K-fé numérique pour la saison 2018-19

K’fé Numérique

Rencontre du 12 juin 2018

Après la séance vidéo du mois de mars, qui n’a pas nécessité la réalisation d’un compte-rendu, nous voilà  réunis pour le bilan-perspective suite à cette première année dense en débats.

Les six rencontres ont ouvert de nouvelles connaissances sur l’utilisation du multimédia dans nos vies quotidiennes. Nous avons, à travers des exemples et des situations vécues personnellement, découverts de nombreux apports dûs aux usages de l’informatique, des téléphones portables, aux objets connectés ou reliés à des terminaux : cartes à puces, passages en caisses, péage d’autoroute, consultation de sites internet etc.

Au-delà des échanges nous avons bien « accrochés au principe de rencontres à thème » insistent plusieurs participants. La séance de mars par exemple avec l’épisode « chute libre » de la série Black Mirror………. « produit un thème central et plusieurs pistes qui s’en dégagent facilite des débats animés, des points de vue à étayer, des avis divergents » se risque un participant, tandis qu’une autre pointe « le fait que çà ouvre pour chacun des éclairages qu’il n’avait pas forcément perçus de prime à bord ».

 

Cependant au regard des enjeux de Société et aussi sur les comportements citoyens de chacune et chacun nous regrettons fort le petit nombre de participants. C’est cet aspect que nous voudrions comprendre pour tenter de permettre à davantage de personnes de rejoindre notre collectif ou de fairepart régulièrement de leurs pratiques, de leurs avis, des limites qu’elles appréhendent, des apports et bienfaits du net.

 

Les habitants de la com.-com. ne se déplacent pas, sont difficiles à motiver. Et pourtant nous entendons dans nos voisinages ou dans les sondages d’opinion que le multimédia « fait peur », « que beaucoup de personnes sont en difficultés quant-il s’agit d’utiliser les supports des nouvelles technologies pour les administrations, les banques... »

Et pourtant, depuis la fin Mai, une nouvelle réglementation européenne nous protège davantage individuellement.

Et pourtant la technique, la technologie, les services évoluent de plus en plus et de plus en plus vite. Les grandes entreprises concentrent une multitude de services mais aussi une certaine centralisation des banques sont aussi mutuelles mais aussi assurances… la Poste distribue le courrier mais propose de la téléphonie s’ouvre à l’assistance pour les personnes âgées….

Dernière nouveauté : Google a passé un contrat avec Carrefour pour passer des commandes en ligne et être livré chez soi en temps record.

 

D’aucuns se risquent à affirmer que : « nous avons des difficultés à changer nos habitudes, que nous sommes sous la pression des communicants, mais aussi de logiciels préinstallés ( à notre insu souvent) rajoute un débatteur, car nous ne savons pas régler correctement nos appareils pour y installer nos choix, supprimer ceux qui nous sont imposés. »

La très grande majorité des  usagers de l’ordinateur pense volontairement ou non que cette machine doit répondre à ce que nous voulons, ce que nous cherchons. Peu de personnes pensent que leurs désirs ou recherches nécessitent tout un processus, des protocoles.

 

Peut-on se risquer à dire que, de plus en plus de personnes sont en contact « avec leur ordinateur, leur télévision, leur téléphone portable, communiquent, participent virtuellement ? Peut-on se risquer à dire que, de plus en plus de gens ne voient pas l’utilité de se déplacer pour échanger, écouter des conférenciers ou débats, restent dans une sphère privée très restreinte ?

 

Alors quoi faire ? Tous sommes unanimes :

 

« il faut agir, passer à l’action... ». « par exemple faire des actions chocs, courtes, sur le marché du samedi matin, dans les rues de la Com. Com.  En interpellant les badauds, positivement sous forme de jeux.

 

Simulez des sites marchands qui nous posent des questions et pour lesquelles nous n’hésitons pas souvent à répondre : - d’où venez-vous ? Comment vous appelez-vous ? Où habitez-vous ? Quel âges avez-vous ?

 

Fabriquer une petite carte questionnaire à distribuer lors d’un évènement au Lycée, sous la halle, évènements sportifs, ateliers du Foyer rural...interpeller les gens, les choquer !!! Faire des coups très ponctuellement, rapidement….

 

Reprendre langue avec les écoles pour proposer des animations, des actions toutes faites sur les faits et méfaits de l’utilisation des téléphones portables, des ordinateurs personnels...le cyberharcèlement par exemple…

 

Les séances du K’fé numérique pourraient traiter, avec illustrations concrètes : des objets connectés, du piratage de nos données en situation réelle, procéder à quelques séances d’exercices pratiques….

 

Pour 2018/2019 qu’est-ce que nous pourrions tenter ?

 

  • Une fois par trimestre une grosse intervention en demi-journée avec intervenant extérieur et mises en pratiques.
  • Avant cette séquence le collectif prépare avec enquête, collecte d’avis publique, petites animations choc…
  • Le k’fé numérique s’abonne à Netflix pour passer les séries « Black Miror » suivies d’ un débat animé. Valoriser notre abonnement par le fait que nous pourrions être relais pour Netflix d’abonnements personnels.
  • Et si on allait aussi dans des autres communes tenir nos  séances, faire une animation, mettre des panneaux…
  • Utiliser facebook pour diffuser, exprès, une fausse information, montrer comment la rumeur peut s’amplifier…
  • Ne pas s’enfermer dans un programme tout fait, mais au contraire être réactif aux évolutions aux demandes...Mieux vaut préparer l’évènement et lorsque nous sommes prêts on lance la date.
  • Profiter des manifestations locales pour faire « nos pitchs »…

 

Pour la reprise de septembre 2018 un film suivi d’une discussion, suivi d’un échange avec les personnes, pour bâtir avec elles ce que l’on fait après ce premier évènement.

On conserve bien entendu « la pratique des petites recettes de chacun à déguster sur place »…

 

Profitons de nos vacances pour, chacune et chacun, réfléchir aux actions et animations qui pourraient être faites ? Quel film souhaiteriez-vous voir ?

Bonne été à tous, profitez du soleil et de vos loisirs. Et bonne pratique.

 

A très bientôt.